Compte rendu du CCE Axa France des 27 et 28 juin 2017

LéZéKoS CfDt de la réunion du Comité Central d’Entreprise d’AXA France des 27 et 28 juin 2017

Cliquez ici pour voir le document au format Acrobat (pdf) ou bien trouvez ci-dessous la version texte :

Intervention préalable de la Cfdt

La Cfdt constate le bazar général dans lequel se retrouve aujourd’hui l’entreprise avec la réorganisation mise en œuvre depuis le début de l’année, et plus particulièrement encore celui dans lequel évolue les salariés qui appartiennent au CE APIE.

Les conditions de travail sont grandement détériorées et la « qualité de service » n’y a jamais été aussi mauvaise.

L’entreprise est en risque ; elle a aussi mis les salariés en risque ; c’est inadmissible et insupportable.

Il est l’heure de revoir la réorganisation et sa mise en place ; il est l’heure, pourquoi pas, de revenir à l’organisation par branche. Certains s’y engagent déjà d’ailleurs…

La direction a également perdu complètement de vue l’intérêt de donner du/un sens au travail pour les salariés ; c’est très regrettable ; elle en est la seule responsable.

La Cfdt met enfin en garde la direction : elle pourrait être mise en cause pénalement s’il devait y avoir des conséquences dramatiques pour certains collègues qu’elle met en danger.

La Cfdt étaie sa déclaration en lisant quelques courriels reçus spontanément de salariés en détresse.

La Direction reconnaît que la réorganisation est d’ampleur ; elle refuse cependant tout déni de reconnaissance de la réalité de la situation. Des mesures supplémentaires seront prises, si nécessaire. Il est important que chacun puisse être reconnu au travail par la reconnaissance de son utilité et le sens au/du travail.

La Cfdt attend des décisions ; elle ne peut se contenter de propos qui se voudraient rassurants. La situation est d’autant plus difficile et grave que les résultats commerciaux sont mauvais depuis la mise en œuvre de la réorganisation… et la pression augmente corrélativement à la baisse de la satisfaction des clients…

Second point d’étape sur la mise en œuvre de l’organisation AXA France : effectifs et ressources temporaires dédiées

La direction fait un point sur les recrutements de CDD et CDI et les postes à pourvoir. De même, elle présenta les plans de formation et d’accompagnement déployés.

La Cfdt met l’accent sur l’insuffisance des moyens mis à la disposition des salariés pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Second point d’étape sur la mise en œuvre de l’organisation AXA France : AXA Particuliers et IARD Entreprises

Focus Particuliers et Sinistres de fréquence

Pour la Cfdt, la situation est grave ; les salariés sont déstabilisés ; les itinérants ne peuvent plus faire leur travail avec les moyens qu’il leur reste !

La nouvelle organisation n’a aucun sens et les salariés ne trouvent plus de sens à leur activité.

La Cfdt refusera que les salariés paient les pots cassés du bazar installé ; les variables de l’an prochain doivent au moins être aussi élevés que ceux de 2016 payés en 2017. La direction rappelle son engagement à ce qu’il en soit ainsi.

Focus Entreprise IARD et sinistres de spécialités

Même constat de la direction… même réaction des représentants de la Cfdt !

Concernant les sinistres de spécialités, les conditions de travail y sont… conformes aux difficultés attendues par la direction ! Les conditions de travail sont également réparties ; il n’y a pas de situation dramatique.

La Cfdt expose les cas difficiles rencontrés par de trop nombreux collègues et dénonce la situation observée dans les services corporels ; les difficultés à y vivre sont évidentes. La direction rappelle la quarantaine de recrutements qu’il y a eu en corporels issus des alternants ou des CDD. Les effectifs seront maintenus à ce niveau. Cependant, le passif et la montée en compétences naturellement longue des nouveaux ne permettent pas encore de revenir à un niveau acceptable pour les équipes.

Focus Distribution et Ventes – Inspections

La Cfdt alerte la direction sur nombre de difficultés rencontrées ici aussi par les salariés. Ici encore, la direction se veut rassurante… tout en reconnaissant que la situation est encore plus compliquée pour les Agents Généraux qui n’ont pas le moral…

Point d’étape sur la mise en œuvre de l’organisation AXA France : AXA Santé et Collectives

La direction présente la situation ; elle n’appelle pas de remarques particulières de l’instance.

Point d’information sur les habilitations ROI en région APIE

Il s’agit encore ici d’harmoniser, d’homogénéiser, de simplifier, de maîtriser…

Information complémentaire en vue de la consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise (article L. 2323-12)

Information complémentaire concernant l’examen des comptes sociaux / CICE et CIR

Compte rendu de la réunion du 22 juin 2017 de la commission économique

Juste un élément : le CET « coûte » 5 millions d’euros par an… ; c’est insupportable pour la direction qui a dénoncé l’accord comme nous le savons tous, plan d’économies à tout va oblige…

… alors qu’AXA France a remonté au Groupe 900 millions d’euros, a dégagé 550 millions de boni en 2016…

Oui, AXA France a fait un choix clair : celui de privilégier l’actionnaire au détriment du salarié.

Tout aussi clairement, c’est la fin de son statut de leader du dialogue social, un choix fait par la direction… sans état d’âme.

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez lire les dossiers ou parcourir les présentations faites ?

►Contactez vos élus et représentant Cfdt au Comité Central d’Entreprise :

Jean-Luc Babois, Patrick Bernardet, Lila Beyk, Christophe Bezault, Joëlle Bortolotti, Bernard Bosc, Hugues Bouchez, Jean Boussel, Olivier Brugniaud, Frédérique Carel, Corinne Delaye, Isabelle Floc’H, Elisabeth Hivert, Michel Kurtz, Patricia Labache, Philippe Labbé, Maryse Le Pen, Xavier Mathieu, Christophe Nogre, Corinne Odorico, Denis Ponce, Alain Sanchez, Antony Sanchez, Sylvie Séraline, Frédéric Souhard, Eddy Vanoverschelde, Luc Varin, Christophe Vercoutère, Monique Vergin