Communiqué de Presse CFDT AXA

La CFDT s’inquiète de la remise en cause du Compte épargne temps chez Axa

Le 17 janvier, la direction d’Axa a proposé à la signature un avenant à l’accord sur le Compte épargne temps (CET), dont l’objet est la fermeture définitive de l’alimentation de ce dernier à partir de 2019. Alors que, pour la CFDT, le CET a vocation à être intégré au Compte personnel d’activité (CPA), cet avenant apparaît comme un signal fort du Medef contre les nouveaux droits liés à la personne.

L’accord CET initial d’Axa donne aux salariés la possibilité de placer jusqu’à 15, voire 22 jours par an pour les plus de 47 ans. Avec l’avenant proposé par la direction, les salariés passeraient à une capacité d’épargne de deux jours en 2017, puis d’un jour en 2018, puis plus rien !

La brutalité de cet avenant a conduit toutes les organisations syndicales à s’unir contre ce projet. Si l’avenant n’est pas validé, la direction d’Axa pourrait aller jusqu’à la dénonciation de l’accord.

La CFDT s’inquiète de cette décision, qui intervient alors que le CPA vient d’être mis en application, le 1er janvier dernier. En e et, si aujourd’hui, le CPA comporte trois volets : formation (CPF), engagement citoyen (CEC) et prévention de la pénibilité (C3P), la CFDT souhaiterait qu’à terme, il puisse être alimenté par les Comptes épargne temps des entreprises.

Dans un contexte de profondes mutations économiques, la CFDT revendique activement des droits attachés à la personne plutôt qu’au statut. Ils constituent une réelle garantie notamment pour mieux sécuriser les parcours professionnels, que ce soit pour les salariés, les professionnels autonomes ou les demandeurs d’emploi.

Si la direction d’Axa persiste dans sa volonté de tarir l’alimentation du Compte épargne temps, cela viendra percuter de plein fouet le nouveau dispositif mis en oeuvre. Compte tenu de la place occupée par Axa au sein du Medef, la CFDT interprète cette décision comme une position politique du patronat contre le CPA.

Le Communiqué de Presse